La Libye : Takieddine l’émissaire secret (2005-2009)

En 2005, à cause de l’intervention de Jacques Chirac, le clan Sarkozy a perdu tout espoir de signer un fabuleux contrat avec l’Arabie saoudite (le projet Miksa). Il se tourne alors vers la Libye de Mouammar Kadhafi. A la clé : des contrats dans l’armement, dans l’énergie. Au centre de ce jeu : Ziad Takieddine.

Revenir au sommaire : Les documents Takieddine

Document révélé le
24.08.2011

À lire

Courriers de Claude Guéant à Ziad Takieddine pour validation

Au moment des tractations pour la libération des infirmières bulgares, Claude Guéant, alors secrétaire général de l’Elysée, envoie deux projets de courrier à Ziad Takieddine pour qu’il les valide et les achemine au fils de Mouammar Kadhafi, Seil al-Islam.

- Article lié : Les documents Takieddine. Sarkozy/Guéant : le grand soupçon libyen

Document révélé le
24.08.2011

À regarder

Un cabinet américain chargé du montage juridique pour la libération des infirmières bulgares

Dans ce document, Ziad Takieddine dresse le bilan d’une rencontre avec Seif al Islam Kadhafi, le fils de Mouammar, et Abdallah Senoussi, bras droit et beau-frère de Senoussi. L’objectif est d’obtenir l’accord de la Libye sur le montage prévu par le cabinet d’affaires américaine Patton&Boggs pour le versement de l’indemnisation des familles des victimes des infirmières bulgares.

- Article lié : Les documents Takieddine. Sarkozy/Guéant : le grand soupçon libyen

Document révélé le
24.08.2011

À lire

I2E verse des commissions à Takieddine

Dans le cadre du contrat de cryptage des communications libyennes, I2e verse des commissions au marchand d’armes entre décembre 2007 et octobre 2008 – 2,4 millions d’euros pour Como holding et 2,07 millions d’euros pour Tristar. Soit un total de près de 4,5 millions d’euros de commissions que la loi française proscrit depuis 2000.

- Article lié : Les documents Takieddine. Sarkozy/Guéant : le grand soupçon libyen

Document révélé le
24.08.2011

À lire

Un système de cryptage pour éviter Echelon

En avril 2006, Ziad Takieddine introduit en Libye un groupe spécialisé dans la guerre électronique, I2e. L’objectif est de sécuriser les installations de communication libyennes en les cryptant. Les documents préparés par I2e vantent ainsi sa capacité à contrer le système d’écoute et d’interception américain Echelon.

- Article lié : Les documents Takieddine. Sarkozy/Guéant : le grand soupçon libyen

Document révélé le
24.08.2011

À lire

Takieddine, Salamandre et le Think Tank franco-libyen

Entre 2005 et 2006, Ziad Takieddine imagine avec le PDG de Salamandre (société d’intelligence économique), Pierre Sellier, réputé proche des services spéciaux. Outre des contrats en négociation, les deux hommes imaginent la création d’un think-tank franco-libyen, dont François Mermet (ancien patron de la DGSE et administrateur de Salamandre) et Michel Lacarrière (ancien directeur du renseignement) seraient les membres éminents. Le président de Salamandre étant pour sa part chargé du « secrétariat général (logistique trésorerie opération) ». Le Think Tank ne verra jamais le jour.

- Article lié : Les documents Takieddine. Comment la DGSE a protégé l’émissaire du clan Sarkozy

Document révélé le
24.08.2011

À lire

Brice Hortefeux va lui aussi en Libye

Le 15 novembre 2005, Brice Hortefeux, proche de Sarkozy et à ce moment-là ministre délégué aux collectivités locales répond à une invitation du régime libyen. L’objectif de sa visite : « favoriser les relations entre la Grande Jamahiriya et la France dans le cadre de la sécurité intérieure et des coopérations décentralisées ».

- Article lié : Les documents Takieddine. Sarkozy/Guéant : le grand soupçon libyen

Document révélé le
24.08.2011

À lire

Guéant précise les dates de sa venue en Libye

Le 23 septembre 2005, le directeur de cabinet du ministre de l’intérieur envoie un courrier au ministre libyen de la sécurité publique pour lui confirmer son arrivée à Tripoli le 30 septembre.

- Article lié : Les documents Takieddine. Sarkozy/Guéant : le grand soupçon libyen

Document révélé le
24.08.2011

À lire

Takieddine organise la pré-visite de Guéant

Le 22 septembre 2005 Ziad Takieddine envoie une note à Claude Guéant au sujet de la visite préparatoire que le directeur de cabinet doit effectuer en Libye. 

- Article lié : Les documents Takieddine. Sarkozy/Guéant : le grand soupçon libyen

Document révélé le
24.08.2011

À lire

Sarkozy écrit à un obligé de Kadhafi

Le 10 septembre 2005, Nicolas Sarkozy envoie un courrier à Nasr El Mabroul Abdallah pour lui confirmer son désir de se rendre en Libye. Suivant les instructions de Takieddine, Nicolas Sarkozy propose :« Monsieur Claude Guéant, mon directeur de cabinet, pourrait se rendre à Tripoli avant la fin de septembre afin de préparer les entretiens que nous aurons. » 

- Article lié : Les documents Takieddine. Sarkozy/Guéant : le grand soupçon libyen

Document révélé le
24.08.2011

À lire

Note « confidentielle » de Takieddine à Guéant

Dans cette note du marchand d’armes au directeur de cabinet du ministre de l’intérieur, envoyée le 6 septembre 2005, le premier détaille ce qui doit constituer la « visite du ministre le 6 octobre 2005 ».

- Article lié : Les documents Takieddine. Sarkozy/Guéant : le grand soupçon libyen

Document révélé le
24.08.2011

À lire

Fax de Takieddine à propos d’un projet de contrat avec Sagem

Le fax envoyé le 22 septembre 2005 par Ziad Takieddine pour confirmer la venue à Tripoli de trois cadres de l’entreprise Sagem. Enjeu de cette visite : la vente d’un système de fabrication de passeports et cartes d’identité biométriques. Le tout se fera « sous la supervision du ministre de l’Intérieur de France ».

- Article lié : Les documents Takieddine. Sarkozy/Guéant : le grand soupçon libyen

Document révélé le
24.08.2011

À lire

Lettre à Nicolas Sarkozy, ministre de l’intérieur, de son homologue libyen

Le 22 juin 2005, Nasr Al-Mabrouk Abdallah, secrétaire des Comités populaires de la sûreté nationale, l’homologue libyen de M. Sarkozy, salue le retour de ce dernier place Beauvau dans un courrier officiel. Le ministre libyen y exprime son « souhait d’établir une coopération sérieuse dans tous les domaines de la sécurité », de même que sa « volonté de vous rencontrer à Paris ou à Tripoli, le plus vite possible ». Quelques mois plus tard, Ziad Takieddine organise des rencontres avec le régime pour négocier des contrats.

- Article lié : Les documents Takieddine. Sarkozy/Guéant : le grand soupçon libyen

Document révélé le
24.08.2011

À lire

Takieddine et Sarkozy : opération blanchir Senoussi

Alors que la France voulait gagner les faveurs du régime libyen, avec de nombreaux contrats en ligne de mire, l’équipe de Nicolas Sarkozy a tout fait, par l’intermédiaire du même Takieddine, pour répondre favorablement à l’une des premières exigences de Kadhafi : sauver la mise judiciaire d’Abdallah Senoussi, patron des services spéciaux libyens et beau-frère de Kadhafi, condamné le 10 mars 1999 à une peine de perpétuité en France dans l’affaire de l’attentat contre le DC10 d’UTA et visé depuis lors par un mandat d’arrêt international. Me Azza Maghur, qui défend les intérêts de Senoussi depuis la Libye, envoie un courrier à Me Thierry Herzog dans lequel est évoqué un déplacement de Me Herzog à Tripoli et sa prise en charge par le régime libyen. Cette lettre fait suite à une rencontre, quelques jours plus tôt, lors de laquelle ils examinent de quelle façon la modification des règles de la contumace –par la loi Perben 2 en 2004 – pourrait modifier la donne pour les six condamnés libyens de l’affaire du DC 10 d’UTA.

- Article lié : Les documents Takieddine. Les négociations secrètes de l’Elysée pour blanchir le bras droit de Kadhafi