Une fortune bien à l’abri

Ziad Takieddine, principal suspect dans le volet financier de l’affaire Karachi, doit sa fortune à des commissions occultes touchées dans le cadre des contrats Agosta et Sawari négociés sous le gouvernement Balladur : 130 millions de dollars de commissions. Fortune faite, le millionnaire mène grand train, tant en France qu’à l’étranger. Mais, par le jeu de sociétés et de comptes off-shore, il ne paie aucun impôt en France. Et des ministres du budget, qui ont pu constater l’ampleur de sa fortune de visu, n’ont semble-t-il rien trouver à en redire.

Revenir au sommaire : Les documents Takieddine

Document révélé le
24.08.2011

À lire

Quand Takieddine évalue son patrimoine (2008)

Le 23 octobre 2008, dans le cadre d’une procédure de prêt bancaire engagée auprès de la Barclays, le montant de ses biens est évalué, au total, à 97,2 millions d’euros, dont plus de 40 millions sont localisés en France.

- Article lié : Les documents Takieddine. Le marchand d’armes de la Sarkozie ne paie pas d’impôts

Document révélé le
24.08.2011

À regarder

Le milliardaire qui ne paie pas d’impôts

Entre 2002 et 2007, ainsi qu’en 2009, les déclarations de revenus de Ziad Takieddine font apparaître qu’il ne paie pas d’impôts en France, alors qu’il y est domicilié fiscalement. Takieddine a en effet réalisé un montage de sociétés off-shore de manière à ne rien déclarer en France. Il n’a pas non plus rempli de déclaration pour l’impôt de solidarité sur la fortune, quand bien même son patrimoine est en partie en France.

- Article lié : Les documents Takieddine. Le marchand d’armes de la Sarkozie ne paie pas d’impôts

Document révélé le
24.08.2011

À regarder

Une commission de 75 millions

Ce document émanant de la Banque de la Méditerranée crédite, le 3 avril 1997, un compte ouvert par Takieddine de la somme de 75 millions de dollars. Il s’agit d’une partie de la commission de 130 millions de dollars accordée à Ziad Takieddine dans le cadre de contrats de ventes d’armes entre la France et l’Arabie saoudite, ainsi qu’entre la France et la Pakistan (voir le dossier L’affaire Karachi sur Frenchleaks). Cette somme va permettre à Ziad Takieddine d’investir massivement dans l’immobilier dès 1998.

- Article lié : Les documents Takieddine. Le financier secret qui met en danger le clan Sarkozy

Document révélé le
24.08.2011

À regarder

Une fortune mobilière et immobilière

Le luxueux appartement de l’avenue Georges-Mandel n’appartient pas directement à Ziad Takieddine, mais à un certain Alain F., qui est en réalité l’un des domestiques de M. Takieddine. La société immobilière qui détient quant à elle l’immense villa du cap d’Antibes de Ziad Takieddine, la SCI Sainte-Anne, est gérée par Patrick M., un garde du corps du marchand d’armes. Il possède également un yacht de 24 mètres, La Diva (valeur estimée à 4 millions d’euros). Ziad Takieddine est aussi un collectionneur de belles voitures, qu’il aime à exhiber dans sa résidence du cap d’Antibes. Parmi les petits bijoux dont il est le propriétaire, on trouve deux Jaguar de 1955 et 1962, une Bentley, une Mercedes, un 4X4... Le coût d’entretien et de gestion de son parc de voitures s’est élevé à 751.484 euros entre 2001 et 2008.

- Article lié : Les documents Takieddine. Le marchand d’armes de la Sarkozie ne paie pas d’impôts